2.9.1 - Pas de construction mais de la formation

"Les naturalistes sont au coeur de la société et non en marge"

Marquenterre

mise à jour: 23/01/2013

 

Dans la baie de Somme, il y une tradition « ancestrale » (depuis 1973) d’accueil de personnes handicapées mentales. Depuis peu, tous les publics peuvent visiter cet écosystème particulier, dans le Parc du Marquenterre. Sans aménagement particulier mais avec une formation spécifique des animateurs.

La volonté des animateurs naturalistes et l’intérêt du public pour le parc (160 000 visiteurs/an) se sont conjugués pour initier ce projet. Pas question de faire des aménagements spécifiques ou développer des parcours spécialisés. La volonté a été au contraire de montrer la même chose et les mêmes lieux à tous les visiteurs. Le parti pris a été de former des guides naturalistes volontaires et motivés par le projet. Leur point de vue : aussi beau et efficace que soit le matériel, sans l’élément humain et l’intérêt naturaliste pour le vivant, il n’est alors qu’un objet inerte.

Ainsi, deux activités sont proposées : « à l’éveil des sens » et « découverte de l’estuaire en calèche ». Inscrites dans le plan de gestion et de collaboration avec le Conservatoire du littoral, ces sorties ne demandent pas d’autorisations particulières mais sont à horaires variables selon les marées.

Le projet n’a pas pu être testé du jour au lendemain. Il a fallu attendre le temps nécessaire à la formation des guides. Le poids des calèches a également été un problème pour sillonner l’estuaire, et d’autres soucis sont encore à venir avec l’accessibilité voulue sur les 6 km de parcours pour les fauteuils.

Le gestionnaire du site déplore un manque de temps pour former l’ensemble des guides volontaires. Question budget, le coût n’a pas été excessif, les calèches adaptées aux fauteuils sont même autofinancées par l’activité. La recommandation majeure du gestionnaire est de prendre en compte le fait que c’est un travail de longue haleine qui s’améliore avec le temps, et qui repose essentiellement sur l’investissement humain de quelques personnes travaillant en direct sur le terrain.

L’amélioration constante de l’activité, les retombées médiatiques avec des reportages dans la presse et les journaux télévisés ont généré une forte fierté des guides et une motivation accrue pour faire partager leur passion à tous. Grâce aux reportages télévisés, ils ont pu faire comprendre aux populations que les naturalistes sont au coeur de la société et non en marge. Cette expérience a beaucoup appris aux animateurs sur les personnes handicapées, mais aussi sur l’humain en général.

 



Site : Réserve naturelle de la Baie de Somme

 

Statut du site : réserve naturelle nationale

 

Type de réalisation :sorties tous publics recommandées aux personnes à handicap

 

Contact Nathanaël Herrmann, responsable projet, 03 22 25 20 71, nathanaelherrmann@baiedesomme.fr ; Philippe Carruette, responsable pédagogique, 06 75 24 10 57, philippecarruette@baiedesomme.fr

 

Partenaires : Comité départemental du tourisme, Institut national des jeunes aveugles de Paris, Maud Dupuy Polymorph Design à Lyon (construction de la maquette des milieux du parc pour les non-voyants), associations locales de non-voyants, IME locaux, maisons de retraite, Maison pour tous d’Abbeville, Mme Casimir (formation langage des signes), banque HSBC (financement de « éveil des sens »)

 

Coût : « éveil des sens » : 8000 €, calèche adaptée aux fauteuils 14 000 €

 

Label pour le handicap visuel

 

Disponibilité au public depuis 2008

 

Table des matières