2.6.2 - Handicap et éco-tourisme

"Un peu de patience !"

Moëze-Oléron

mise à jour: 23/01/2013

 

 

Initié par la LPO* et écrit collégialement avec les élus locaux, le projet de réalisation d’un centre d’interprétation dans et autour de la réserve naturelle de Moëze-Oléron est avant tout le reflet d’une volonté affichée de développer un écotourisme local au sud de l’agglomération de Rochefort, en marge du tourisme balnéaire du bassin de Marennes-Oléron.

Le premier objectif était de communiquer sur l’espace protégé, sa fonction et son atout patrimonial, de développer un accueil de qualité pour le plus grand nombre et de proposer de l’information accessible facilement par une approche sensible et sensorielle.

La muséographie a nécessité l’aménagement de deux corps de bâtiment (propriétés du Conservatoire du Littoral) dont la rénovation n’a pas été sans difficulté en raison de l’instabilité du terrain argileux. A peine les travaux terminés, les sentiers ont été inondés en février 2010 avec la tempête Xynthia. Il a alors fallu procéder au recalibrage des cheminements pour qu’ils soient avant tout accessibles aux PMR*, mais aussi au pâturage ovin.

Malgré tout, la principale difficulté a été d’inscrire les aménagements dans une démarche éco-responsable. Au préalable, le Système de Management Environnemental (de Yann André et Marion Coulange de la LPO) a servi de base à la réflexion. L’impact sur le milieu naturel a été minimisé pour les phases de travaux (choix des horaires pour ne pas déranger la faune, tri des matériaux jetés…), ainsi que l’impact paysager (choix des pupitres d’information, panoramique…). Tout d’abord, tous les travaux (sentiers et rénovations ou réhabilitation des bâtiments) ont été effectués hors périmètre classé RN (exception faite de la ferme des Tannes). D’autre part, le choix des matériaux s’est avéré important avec des bois d’oeuvre comme le chêne et des essences labellisées. Les savoir-faire traditionnels ont été valorisés, notamment pour la rénovation de la ferme des Tannes, en permettant aux eaux pluviales de tomber au pied du bâtiment afin d’alimenter les argiles, donc de les faire gonfler afin de renforcer la stabilité des matériaux.

Les premières concertations ayant eu lieu en 2009, la validation du cahier des charges n’a été effective qu’en 2010 pour une réception des travaux fin 2011. Le conseil du gestionnaire du site est de laisser le temps à chacun de s’approprier le projet : « Un peu de patience ! » conclue-t-il.

Aujourd’hui, cet aménagement porté par la communauté de communes Sud Charentes permet d’intégrer l’espace protégé dans un développement économique local basé sur l’éco-tourisme, et d’accueillir les 20 000 visiteurs annuels dans de bonnes conditions. L’accueil et l’animation confortent la mission de gestion de la réserve naturelle.

 

Site : Réserve Naturelle de Moëze-Oléron

 

Statut du site : Réserve Naturelle Nationale.

 

Type de réalisation : Réalisation d’un centre d’interprétation

 

Contact : Philippe Delaporte, conservateur / Nathalie Bourret, responsable animation, m.moëze@lpo.fr, 05 46 83 17 07

 

Partenaires éventuels : SEMDAS (appui à la CCSC par délégation), Cabinet Pernet (architecte et coordinateur de ses prestataires (BET Structures, BET Fluide, Economiste), Présence (communication et scénographie pour l’écriture d’un scénario), A2i Infra (coordination des aménagements extérieurs), Harmatan (scénographe pour la muséographie et l’interprétation extérieur), Conseil Général (financement), Conseil Régional (Conseils, financement), FEDER (financement), Agence de l’eau Adour-Garonne (financement), Fondation EDF Diversiterre (financement)

 

Coût : aménagement du chantier sans la scénographie : 326 482 €. Muséographie et bâtiment : 1 574 309 €

 

Calendrier : 5 ans

 

Date d’ouverture au public : 2012

 

Label en cours

 

Table des matières