4.4 - Supports transportables

Sources : Eco-conception des outils pédagogiques, les livrets de l’Ifree n°1, mars 2010 Les cahiers techniques de la Bergerie nationale, Education à l’environnement et handicap, Réaliser son diagnostic pour réussir l’accueil en ferme pédagogique et les autres structures.

Expériences : démarches pédagogiques

mise à jour: 24/01/2013

 

Pour animer des ateliers avec tous les publics, les animateurs s’appuient généralement sur des outils pédagogiques. Ils peuvent être conçus par la personne qui s’en servira de support d’animation ou conçus par d’autres pour servir de support d’animation ou être « visités » par le public directement. Dans le cadre des animations nature, les supports facilement transportables sont recherchés.

Il n’existe pas de règles précises quant à l’adaptation d’outils pédagogiques. Leurs créations demandent d’être innovants et de se baser sur le bon sens et le test. Les outils se voudront transportables, modulables et respecter une approche scientifique pour les animations nature.

Quelques conseils :

  • La logique. Le concept doit être simple et logique pour une compréhension rapide du public cible.
  • Le contenu. Les notions sont abordées en fonction du niveau intellectuel des personnes. Les personnes en situation de handicap moteur ou sensoriel qui ne sont pas déficientes intellectuellement, utiliseront un outil « grand public ». Il est nécessaire d’associer un vocabulaire à une illustration que ce soit pour les personnes malentendantes, les personnes en situation de handicap mental, les personnes ne maîtrisant pas le français et les enfants en apprentissage de la lecture.
  • La taille. Il ne devra pas être trop grand pour que les personnes malvoyantes et aveugles puissent le cerner et en comprendre facilement la logique. Les personnes en fauteuil roulant peuvent atteindre les objets situés entre 40 cm et 1,40 m de haut. L’outil pédagogique ne devra pas être profond de plus de 60 cm.
  • L’ergonomie. Les éléments d’un outil pédagogique manipulable doivent pouvoir être utilisés avec le maximum de confort, de sécurité et d’efficacité par le plus grand nombre.
  • Le relief. Un outil pédagogique en relief ou en trois dimensions, sous condition qu’il puisse être touché, sera apprécié par tous, principalement par le public aveugle et mal-voyant, mais aussi les personnes en situation de handicap mental et les enfants.
  • Les couleurs. Des couleurs franches et contrastées rendront l’outil plus gai et attractif. Bien réparties sur différentes zones, elles aideront à la compréhension des personnes ayant une déficience intellectuelle et seront plus facilement repérables par les personnes mal-voyantes. Il faut éviter les camaïeux, les dégradés et les tons sur tons avec lesquels les contrastes ne seront pas suffisants.

 

Table des matières